Le secteur de la métallurgie recouvre à la fois des activités de métallurgie et du travail des métaux, mais aussi de l'industrie automobile, de l'industrie des biens électriques et électroniques et de l'industrie des biens d'équipement. En région, la métallurgie comptabilise près de la moitié des emplois industriels.
 
C'est en Haute-Marne et dans les Ardennes que le secteur est surtout développé, notamment au travers des industries liées à la sous-traitance automobile, à la forge, à la fonderie ou la fabricaiton de prothèses à Nogent.
 
La mise en place de machines à commande numérique a fait évoluer le travail en atelier, plus largement grâce à la PAO et à la CAO (production, conception assistée par ordinateur) ... Physiquement moins pénible que par le passé, l'industrie sollicite toujours des savoir-faire traditionnels associés à l'utilisation des matériels numériques et inforamtiques.
 
On trouve dans ce secteur une large diversité de métiers : ingénieurs de production, de bureaux d'études, techniciens qualité, de la maintenance, régleurs, outilleurs, soudeurs, chaudronniers, usineurs, électriciens, électroniciens ...
 
Les statistiques présentées dans ce document concernent uniquement les établissements dont l'activité enregistrée est métallurgie. Les salariés qui exercent une activité liée à la métallurgie dans des établissements enregistrés dans une autre activité (ArcelorMittal, PUM, PetitJean...) sont évalués à près de 2 800 personnes (source : UIMM).

Points forts

  • Outre les emplois directement liés à son activité, la métallurgie de Champagne-Ardenne est à l'origine de nombreux emplois induits, notamment dans les établissements de services aux entreprises.
  • La métallurgie allie à la fois des activités traditionnelles (forge, fonderie, usinage) et de haute technologie (électronique, informatique, aéronautique...).
  • Le secteur offre une diversité des métiers et des carrières et recrute du personnel qualifié.
  • Les entreprises de la métallurgie investissent dans la formation (initiale ou continue) des salariés.
  • Le réseau métallurgique est fort et structuré en Champagne-aRdenne ce qui offre des filières de formation complètes du niveau CAP au niveau d'ingénieur.
  • La création d'entreprise dans ce secteur est stable sur la période 2009 à 2013 contrairement à l'ensemble des industries manufacturières.

 

Sources : UIMM Champagne-Ardenne, 2015